STOP !

Comme faire autrement ? il faut que la crise sanitaire ne soit plus qu’un mauvais souvenir et que les opinions publiques retrouvent une certaine quiétude. Et évidemment le plus important, ne pas faire courir des risques aux patients qui, parce qu’ils sont fragiles, doivent se préserver.

Donc, nos journées récréatives, les Rêves, les activités au sein du CHRU Minjoz et tout le reste. Tout rentre en « sommeil » mais pour revenir plus tard encore plus fort.

Enfin une belle pensée pour les malades, les familles et tout le personnel de santé qui doivent assumer le quotidien de la maladie avec en plus cette crise inédite.