Notre convoi humanitaire du 17 et 21 avril dernier pour la Pologne

Du 17 au 21 avril dernier notre associatIon est venue symboliquement jouer sa modeste « partition » après que la Russie et surtout le régime poutinien, aient fait ce choix macabre d’envahir militairement l’Ukraine. Grâce à votre générosité et l’engagement de toute une communauté civile, nous avons pu acheminer 12 mètres cubes de matériel paramédical, hygiène et quelques 400 kilos de carottes, pommes de terre et oignons sur Cracovie. Nous avions des garanties, mais nous avions aussi cette « peur » que l’ aide soit detournée. Grâce au collectif Besançon Dijon Ukraine, aux citoyens résistants venus d’Ukraine nous rencontrer à Cracocie, la totalité du chargement a été acheminé sur la ville devastée de Marioupol. Cette « Petite goutte d’eau » au coeur de ce conflit insensé et si meurtrier, nous pouvions en être heureux et peut-être même, fiers. Après deux jours sur place, nous avons pris le chemin du retour avec dans « nos bagages » Olhga, habitante de 81 ans ayant fui, aux premières heures de la guerre, Kiev ; Olena et sa fille Alona de 10 ans exilées des terres ravagées de l’est de l’Ukraine. L’émotion fut grande, lorsque traversant les différentes frontières et retrouvant le territoire français, nos invitées prenaient conscience que la route de l’exil arrivait à son terme. Depuis le 21 avril, nos trois charmantes ukrainiennes sont soulagées, nous sommes à leur côté, en nous espérant, que comme tant d’autres, elles pourront retrouver leur terre, la douceur dune VIE EN PAIX.

J’aimerais tout spécialement remercier Antoine et Christophe, sans eux, rien n’aurait pu se faire. Merci à Yuliia et Tétiana du collectif, Alicia du groupe scolaire Bonnay Vieilley, Julien de l’IUT Gestion de Besançon, la direction du groupe scolaire Saint-Jean de Besançon et plus particulièrement Armelle et Christelle, enseignantes ; l’association des parents d’élèves du groupe scolaire Sainte-Marie de Belfort et enfin tous les anonymes qui généreusement ont permis que ce convoi humanitaire puisse exister.

Pour conclure, que serait notre plus belle récompense ? Que cette « foutue » guerre s’arrête et que ceux qui choissent de semer la mort médite cette citation de Jean-jacques Rousseau : « la terre n’est à personne mais ses fruits sont à tous ». Enfin, n’oublions pas que, si aujourd’hui l’Ukraine est au coeur des attentions, d’autres innombrables drames se vivent dans des guerres  « oubliées », lointaines, et s’il fallait formuler un voeu, nous serions grandis de savoir que la moindre parcelle de souffrance, surtout lorsqu’elle est produite par l’homme, soit immanquablement combattue et éliminée.

Christophe

ci-dessous un déroulé photos incomplet mais il permet de se faire une petite idée.

MERCI pour votre attention 👍👋🏻

Nos deux premiers cartons
Les deux véhicules loués chez Super U
300 kilos de bons légumes
Une petite « armée » pour tout conditionner
Alicia Sensi, directrice du groupe scolaire de Bonnay Vieilley
Stéphanie
Émilie, tous sourires !
Chargement avec Tétiana réfugiée en France
Antoine au chargement
MERCI À TOUS
Rassemblement sur la place centrale de Cracovie
départ pour Prague , Antoine, Marina et Christophe
Prague, le pont Charles aux couleurs de l’UKRAINE / Slava Ukrainïa
ÀDistribution de fraises et chocolat dans la gare de Cracovie
Cracovie, gare centrale, l’un des nombreux points d’accueil pour les réfugiés
Seule avec d’autres dames venues d’un pays qui vivait en paix
Une maman et sa fille
Coucou La France
Un maman et son fils lourdement handicapé à la gare de Cracovie
Une jeune et courageuse résistante ukrainienne venue de Marioupol avec ses amis
Une compatriote exilée en Pologne organisant une résistance passive de l’autre côté de la frontière.
Le chauffeur de camion venu d’Ukraine après 10 heures d’attente à la frontière
Une pause café avant un retour vers Marioupol
Un moment si convivial chez des Ukrainiens exilés en Pologne, quel accueil MERCI
Pour une Ukraine libre et en PAIX
jeudi matin dans un centre pour réfugiés dans le centre de Cracovie, petit déjeuner solidaire.
Nos amis les animaux eux aussi sont accueillis avec dignité.
Départ de Cracovie pour Alona et Olena direction la République Tchèque
Olgha et sa fille Natalia avant le départ pour Prague
Enfin une première nuit dans une chambre bien à soi en République Tchèque
Départ pour la France au petit matin du jeudi
ENFIN LA FRANCE ; mission accomplie
Une arrivée en soirée sur Besançon chez Edith, tant d’émotions.
MERCI Christophe
MERCI Antoine
vendredi matin / PREFECTURE et cartes de séjour / OUFFFFFFFF
Enfin de la JOIE même si la guerre continue et les pensées sont lourdes.
Cadeau mademoiselle, un beau vélo pour découvrir les alentours
Pour un MONDE LIBRE HEUREUX DIGNE ET HUMAIN
RAVISSANTE